Quelques larmes...

Publié le par Zebulon Mummy

Depuis quelques semaines , on ne peut pas dire que je pète la forme ...Pour tout te dire , c'est cette histoire de bébé qui me mine. Je sais maintenant que mon mari n'en veut , et n'en voudra jamais de ce deuxième enfant et c'est très compliqué à accepter. Il parait que je dois extérioriser si je ne veux pas imploser. Alors j'écris , j'écris mon mal-être , j'écris ma tristesse.

Le 28 Décembre, j'ai écrit une lettre à mon mari que tu peux lire ici (~~http://zebulon-smummy.publicoton.fr/a-mon-mari-166852), je lui ai laissé un matin sur la table et je suis partie travailler. Quand je suis rentrée le midi , il m'a serrée dans ses bras , m'a dit qu'il m'aimait et qu'il était désolé.

Le pire , c'est qu'il le vit presque aussi mal que moi , de me voir comme ça le rend triste et peut-être un peu coupable...Quand on se retrouve le soir , que notre fils est couché , j'ai beaucoup de mal à faire comme si tout allait bien. Désormais , je sais , il me l'a dit assez , qu' il ne changerait pas d'avis. Ce n'est pas la peine de se reprendre la tête à ce sujet ! Le sujet est clos !!! Et puis, si c'est pour en parler , pleurer et s'endormir avec une boule au ventre , quel est l'intérêt ?

Donc , voilà où j'en suis . J'essaie de passer à autre chose , j'essaie de profiter des jolis moments avec ma petite famille mais pas facile hein....

Comme j'ai voulu ravaler tout ça en moi , mon corps s'est révolté .Depuis 10/12 jours ( depuis le jour où je lui ai donné cette lettre en fait, surtout depuis la longue conversation qui en a découlé) , j'ai des spasmes abdominaux , des compressions au niveau de l'estomac , les intestins qui se tordent dans tous les sens , ma belle-mère appelle ça des gaz internes., de fortes douleurs et pas d'appétit ou peu ( surtout le soir) . Je me suis décidée à consulter. Mon généraliste m'a parlée de TFI (troubles fonctionnels intestinaux). C'est souvent dû au stress , à une contrariété ...sans blague ??? Moi contrariée ?

Il m'a prescris un traitement antispasmodique et du Laroxyl car il dit que ce sont des douleurs neurologiques . Mais ce traitement à la base est un antidépresseur et je n'ose pas le prendre , c'est pas parce que je me suis effondrée dans son cabinet que j'en ai forcément besoin ! Si ?? Rien qu'avec les autres cachets , les maux de ventre se sont un peu affaiblis hier et aujourd'hui , alors ça suffira peut-être ou pas.

J'arrive de nouveau à me blottir dans les bras de mon chéri , à sourire , à danser avec mon fiston....mais je pleure tous les soirs quand je me retrouve seule et que je pense. Je ne veux pas abimer notre relation à deux , je ne veux pas que mon mari soit malheureux.

Je me suis confiée à mes deux sœurs , elles m'ont comprise ( elles ont deux enfants ), elles connaissent très bien mon mari ( forcément au bout de 14 ans dans la famille) et m'ont conseillée. Elles m'ont dit d'en parler , peut-être pas avec lui justement, mais d'en parler pour évacuer ce poids que j'ai sur le cœur. Elles m'ont dit qu'elles étaient là pour moi et qu'il faudrait du temps , qu'il fallait se raccrocher au positif ( mon Zébulon qui est super et en pleine forme) et que si j'avais trop de mal à y arriver , à accepter ( à ne pas en vouloir à mon homme ), alors je devrais consulter. Un psy ? Non pas besoin ! Je sais que ça va aller !

Allez , on n'en parle plus, on tourne une page et on reprend cette résolution 2014 :

#enjoy and smile more !!!

Quelques larmes...

Publié dans humeurs

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article