Un accident est si vite arrivé...

Publié le par Zébulon's Mummy

Ce samedi là, je rentrais du travail , j'étais enfin en week-end et j'allais me

détendre ...

Mais ça , c'était sans compter sur "l'accident" !!!

Mon mari et moi , on passe notre temps à se croiser , on a des horaires complètement décalés.

En effet , moi j'ai des horaires de bureau , je travaille de 9h à 18h en ayant le mercredi et le dimanche de repos ... mon mari , lui , est dans la restauration , donc il travaille du mardi au samedi , il travaille tous les soirs et il est de repos dimanche et lundi !

Comme tu peux le constater , nous nous retrouvons tous les 3 , juste le dimanche , du réveil au coucher .

Donc ce samedi là , je rentrais du travail , mon mari et mon fils m'attendaient sagement et comme toujours mon fils m'avait sauté dans les bras comme si on ne s'était pas vu depuis des mois  jours ....

Mon mari partait à son tour travailler , il rentrait l'après-midi pour profiter un peu de son fiston , et reprenait à 19 h pour le service du soir.

Je m'y vois encore comme si c'était hier ...

J'ai Zébulon dans les bras , âgé de 18 mois , mon mari nous embrasse tous les deux avant de partir. Il ouvre la porte d'entrée et descend sur le parking.

J'ouvre alors le placard de l'entrée pour prendre mes clés et fermer la porte derrière lui et c'est là que tout bascule...

Zébulon , toujours dans mes bras , attrape 2 lames de cutter posées sur le haut du compteur électrique , dans ce fameux placard ...Je vois d'abord sa petite main qui tient les lames de cutter et j'essaie de ne pas lui faire peur , de ne pas lui montrer mon stress ! Je lui demande calmement de me donner les lames mais il réagit aussitôt en les serrant davantage dans sa petite main , le sang se met alors à couler terriblement , il se met à pleurer et lâche ses putain de lames ! Je cours à la fenêtre avant que mon mari ne parte , il est encore sur le parking , je lui crie de remonter et me voyant paniquée , il ne cherche pas à comprendre , il remonte direct.

J'essaie alors de voir la plaie , voir si c'est profond , mais le sang coule dessus , toujours , et je tremble tellement ! Mon mari prend le relai , me demande ce qui s'est passé ...On s'engueule : "Pourquoi elles étaient là ces putain de lames de cutter ??? " "Il n'est pas censé pouvoir les attraper dans un placard fermé à plus d'un mètre de hauteur !!!"

Bref. t'as compris ... On est sur les nerfs mais il faut agir , on décide de l'emmener aux urgences pédiatriques du 95 , mon mari appelle son employeur : " mon fils s'est ouvert le pouce avec un cutter , je l'emmène aux urgences " " un cutter ?? mais comment il a fait pour l'attraper ?? " 

Pendant des semaines , on a dû se justifier ou ironiser " bah oui , évidemment , on lui met toujours un cutter pour l'occuper dans son parc !!! ggrrrrr"

On arrive aux urgences , qui sont blindées , on explique notre problème et là tu ressens ce mépris de la soignante envers ces parents indignes irresponsables , comme si on ne se culpabilisait pas suffisamment...

On passe rapidement , devant tout le monde , ça ne nous rassure pas ...Le médecin enlève le bandage et nous demande de tenir Zébulon pour pouvoir écarter le pouce et estimer la profondeur , Zébulon souffre et hurle , moi je pleure et mon mari se sent mal ...

Le médecin revient cinq minutes après pour nous expliquer que les coupures au cutter sont souvent très profondes et qu'il vaut mieux qu'il passe au bloc opératoire pour vérifier si les nerfs sont sectionnés avant de refermer. Il pourrait avoir des séquelles toute sa vie si c'était le cas. Mais il nous explique aussi , que dans cet hôpital , ils ne sont pas habilités pour endormir un enfant de moins de trois ans , il faut qu'on aille sur Paris.

Une ambulance vient nous chercher , Zébulon et moi , et nous conduit à l'hôpital Robert Debré ...J' y étais allée , 18 mois plus tôt ,  pour la naissance de Zébulon. L'avantage , c'est que j'avais confiance , cet hôpital je le connaissais ...Mon mari nous retrouve là-bas en voiture , il passe chez nous prendre quelques affaires..

À Paris , c'est le défilé de médecins , à chaque fois , c'est le même scénario ...Il rentre dans le box de consultation , nous demande ce qui s'est passé , demande à voir la plaie , pose un masque hylarant sur le nez de Zébulon pour pouvoir le torturer regarder et remet le bandage...Mais putain , ils peuvent pas communiquer entre eux ou se réunir au moment où on retire le pansement ?? Ils sont obligés de lui faire subir ça 5 /6 fois ???

Ils finissent par nous confirmer que Zébulon doit être endormi et passera au bloc le lendemain matin. On nous installe alors dans une chambre , j'essaie de le rassurer , de lui expliquer que le docteur va guérir son pouce , que ça va aller ...

Un seul des parents peut rester la nuit avec lui , c'est moi qui reste , ce n'est pas possible autrement ! Mon mari rentre et reviendra le lendemain très tôt avant que notre fils ne parte au bloc . Il est dans un lit à barreaux , je suis sur un fauteuil à côté de lui et il ne lâche pas ma main , à travers ces barreaux , durant toute la nuit...

Vers minuit , l'anesthésiste vient me voir , pour me poser des questions sur ses antécédents , sur les réactions aux anesthésies générales de son père et moi. Je lui explique alors , que j'ai subi plusieurs anesthésies générales et que je les ai bien supportées. Il me dit alors que mon fils sera peut-être le premier de la famille à mal réagir , qu'il est obligé de me parler des risques ...Il me fait peur avec tous ces arguments ! Pourquoi il ne me rassure pas ? Pourquoi il ne me dit pas simplement que ça va aller ?

Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit ...Tôt le lendemain , l'infirmière m'a donnée de quoi laver mon Zébulon à la bétadine dans son lit à barreaux , avec une bassine et des gants jetables, je lui avais donné un des gants et pendant que je le lavais ,il s'amusait en frottant les barreaux du lit . On a ensuite mis la chemise pour le bloc.

Mon mari est arrivé , suivi du brancardier, mon coeur a commencé à se serrer , mes mains à trembler ...mais il ne fallait rien faire paraître !

On a suivi le brancardier qui poussait le lit à barreaux de Zébulon jusqu'à l'entrée du bloc. Zébulon était assis , il avait sa tétine et son doudou avec lui. Devant la porte du bloc , on nous a dit "stop" " on vous appelle quand il sera réveillé" ...Zébulon nous a fait au revoir de la main , la porte du bloc s'est refermée .Zébulon était si courageux !!! Mon mari a craqué , m'a pris dans ses bras , je l'ai rarement vu dans cet état..Moi , j'étais tétanisée , je bloquais sur cette porte fermée .

L'heure qui a suivi m'a semblée très longue , nous étions à la cafétéria , nous attendions ce coup de fil. Puis le téléphone a sonné , Zébulon était réveillé , tout s'était bien passé !

Soulagement et bonheur !!! je n'ai jamais été aussi pressée de le retrouver .

On est arrivé , il était assis dans son lit , il nous a vus et s'est mis à pleurer ..S'en sont suivis des câlins comme jamais , il m'attrapait , m'enlaçait , puis attrapait son père , l'enlaçait , et recommençait...J'étais tellement soulagée ...

Le médecin nous a ensuite expliqué que l'os du pouce était touché mais que ça se remettrait tout seul en grandissant , aucun nerf sectionné , ils ont juste refermé la plaie.

Nous sommes rentrés chez nous , nous avons pris plusieurs résolutions de sécurité supplémentaires.

Notre dimanche , nous l'avons passé ensemble mais on ne pensait vraiment pas le passer de cette façon ...Un petit détail et le destin bascule en deux secondes !

Ces putain de lames de cutter ont été mises dans une boîte fermée dans la cave ( mon mari s'en servait pour gratter les joints de la fenêtre qu'il retapait en fait )..

Zébulon a eu le droit a des pansements refaits tous les deux jours pendant un mois et aujourd'hui on ne voit plus rien !

Un belle frayeur  , l'accident domestique , la peur de tout parent ...

Je me suis longtemps culpabilisée , quelle mère je suis pour que mon enfant ait eu accès à ce danger ? Si on avait bien rangé ces lames , il n'aurait pas subi tout ça ! Si je n'avais pas voulu prendre mes clés avec Zébulon dans les bras , ça ne serait pas arrivé ....

Avec des " Si ..".

Et vu le casse-cou , ce n'est que le début !!!

 

Un accident est si vite arrivé...

Publié dans humeurs

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mamandismoi 04/03/2014 21:28

J étais justement en train d'écrire un article sur ce sujet. Mon fils à failli ce creuver un oeil aujourd'hui. Je sais ce que c'est que cette peur et cette culpabilité. Contente de savoir que votre petit bout va mieux :)

Conboudu 04/03/2014 05:23

Oh putain :-(
Cela peut arriver à tout le monde, une inattention. Ne vous en voulez pas trop et les gens tu les emmerdes !

Minimoietmoi 01/03/2014 18:22

Malheureusement je sais comment un accident peut trés vite arriver . Pauvre loulou .
il y'a deux ans j'étais entrain de faire la cuisine avec un amie , Minimoi jouer dans sa chambre , elle avait 20 mois . Au meme moment ou je vais pour transvaser de l'eau que je venais de faire bouillir , elle arrive en courant et me prend le bras , toute l'eau est tomber sur sa poitrine ... brulure au second degrés profond .. hopital , ils l'ont garder le soir , c'était atroce ... enfin bon ici tout va mieux et j'espere que pour ton petit loulou aussi et qu'il ne gardera pas de sequelles .

PrettyCrazyGirl 01/03/2014 17:02

Hhooo la la !! Je frissonne en te lisant ! Quelle histoire ! Heureusement tout se termine bien... Comme tu dis, un accident est vite arrivé, mais on ne peut pas non plus anticiper ce genre de réaction chez un enfant si jeune... Plus de peur que de mal si je peux dire... Allez courage & pleins d'ondes positives à Zébulon & toi :)

Val1603 28/02/2014 18:54

Comme tu le dis... Un accident est si vite arrivé... et avec les enfants, on ne peut pas tout prévoir.
Mais vous avez bien réagi dans l'urgence et c'est le principal !
Maintenant, ce n'est plus qu'un mauvais souvenir.
Bisous et bon week-end.

Zebulon Mummy 01/03/2014 10:19

On a fait comme on a pu ...dans l'urgence !
Dur de prévoir tous les dangers ...
bisous